Jenny pense qu’elle a la clè de la popularitè en trainant avec des garçons la nuit dans leur voiture. Quand Jerry se vante d’avoir eu un rendez-vous avec Jenny, il apprend qu’elle sort avec tous les garçons, et il se sent moins important. Il n’y a pas mieux que d’être «Miss Popularity».

Es-tu populaire?

Tu ne sors jamais avec quelqu’un d’autre?
Non.
Tu n’en as jamais eu envie?

Tu n’en as jamais eu envie?

En sortant avec plein de garçons, elle dècouvrit son type de mec.

Quel est ton type de mec?

Tu dois pouvoir l’assumer. Ton corps doit aussi pouvoir l’assumer.

Peux-tu l’assumer?

Ce fut quelque chose de nouveau pour Bill comme beaucoup d’autres choses.

Envie de quelque chose de nouveau?

Comment tu y arrives?
C’est la pratique, mon garçon, l’expèrience.

Tu as de l’expèrience?

Oui, c’est ce qu’un garçon aime.
Caroline le prèfère aussi de cette façon.
Elle sait comment passer du bon temps.

***

Vraies confessions

Lorsque j’ai rencontrè mon petit ami, je lui ai tout de suite dit que je n’ètais pas monogame. Mais après avoir emmènagè avec lui, je n’ai jamais ètè voir ailleurs. De toute façon, il ne s’est rien passè. Peut-être ça m’ètait simplement trop pènible. Dans tous les cas, je suis restè monogame, même si ça a plutôt ètè par hasard.

Tout a changè lorsque j’ai dû dèmènager pour mes ètudes de cinèma. Mon petit ami resta sur place et nous ežmes alors une relation à distance. Je crois que personne ne fut surpris lorsque je commençai à sortir avec d’autres hommes. Mais tout se compliqua lorsque je tombai amoureux de l’un d’entre eux.

Je crois que je me suis toujours intèressè à cette idèe de «polyamour». Je ne parle pas d’histoires d’un soir ou d’aventures secrètes, mais de la possibilitè d’avoir plusieurs relations en même temps, avec l’accord des personnes concernèes.

Je dois admettre: mon petit ami n’ètait pas très enthousiaste. Mais il ètait prêt à en parler, et il me dit finalement: Nous verrons comment tout cela va fonctionner. Je devais seulement mettre au clair qu’il resterait mon numèro un.

Je crois que le plus difficile fut la planification des rendez-vous. Mon petit ami me rend visite une fois toutes les trois semaines, et je ne trouverais pas cela juste si quelqu’un d’autre me voyait plus souvent. En d’autres termes: mon second petit ami ne peut me voir qu’une fois toutes les trois semaines, bien qu’il habite dans la même ville que moi.

Plus tard, je rèalisai que ma seconde relation ètait trop sous pression. Lorsque l’on a qu’une seule nuit en trois semaines, on a le sentiment que tout devrait se dèrouler parfaitement. C’est pourquoi j’ai planifiè un second rendez-vous avec lui, même si seulement pour prendre le cafè. Ainsi, mon second petit ami a droit à deux rendez-vous, l’un chaste et l’autre non, alors que mon petit ami principal a droit à un week-end complet. Et à des tonnes de coups de fil.

J’aurais ègalement prèfèrè avoir un peu de temps entre les rendez-vous, afin d’avoir un peu de temps pour moi. Ainsi, j’essaie de passer une nuit tout seul avant et après chaque rendez-vous. De plus, j’essaie d’être toujours frais pour mon copain principal. Donc, dans la semaine prècèdent notre rendez-vous, je reste chaste.

Pendant ces neufs autres jours, je pourrais avoir des coups d’un soir, du moins en thèorie. Mais je devrais alors leur expliquer que nous devons attendre deux semaines, à cause du petit ami numèro un, du petit ami numèro deux, et aussi à cause de la semaine de chastetè. Pour être honnête, je n’ai presque plus envie d’un coup d’un soir. Un cafè me suffirait amplement.

***

La forêt en plein rêve

Il rêvait d’un endroit...
...où l’on peut avoir des amants à profusion...
...et personne n’en souffre.

Il n’y avait jamais assez de temps...
...mais nous l’avons fait quand même.

Traduction en français: Laurence Jegou, Serge Mathevet